Pierre-Yves Frouin

◉ Il développe des vêtements dits intelligents. La solution de sa startup BioSerenity se nomme Neuronaute et est destinée aux patients épileptiques. Lors des crises, les données du patient sont enregistrées par un tee-shirt et un bonnet puis envoyées sur une application smartphone et transmises à l’équipe médicale. Ce système permet d’enregistrer des informations difficilement disponibles lors d’enregistrements de courte durée à l’hôpital.

Des connexions nerveuses on passe sans transition à la santé connectée. À la barre pour nous guider, Pierre-Yves Frouin. Sa startup Bioserenity s’est spécialisée dans le vêtement intelligent bardé de capteurs. Ainsi Neuronaute, un T-­shirt et un bonnet, destinés aux patients victimes de crises d’épilepsie.

Dans un diagnostic traditionnel, le patient consulte un médecin qui lui prescrit un examen. Le patient s’y rend, on lui pose l’équipement nécessaire, on réalise l’enregistrement et le patient retourne voir son médecin. Le système a ses limites, à la fois parce qu’il faut des salles dédiées, du personnel spécialisé, et parce que ces enregistrements, souvent de courte durée, ne permettent pas de détecter les événements rares. Par exemple, pour une épilepsie, ils se manifestent par de grandes crises, mais aussi par une multitude de crises focales, parfois asymptomatiques.
Aujourd’hui, les enregistrements se font sur vingt à quarante minutes, ou au maximum quelques heures. Bien souvent, aucune crise n’est détectée sur ce laps de temps. Le médecin prescrit un traitement, mais pour compenser cette absence d’information, il fait revenir le patient régulièrement. En fonction de la réaction du patient au traitement, le médecin réajuste sa prescription. Il faut trois à quatre ans pour équilibrer la maladie.
Demain, Pierre-Yves Frouin en est certain, le patient restera chez lui, il portera son vêtement connecté le temps nécessaire pour enregistrer une à deux crises. Ainsi, la mise en place d’un traitement se fera en quelques semaines. On l’espère !

Demain, le patient épileptique restera chez lui, il portera son vêtement connecté le temps nécessaire pour enregistrer une à deux crises. Ainsi, la mise en place d’un traitement se fera en quelques semaines.