Marie-Rose Moro

◉ Marie-Rose a une formation en médecine et en philosophie. Ce double cursus a amené cette psychiatre de bébés, enfants et adolescents à diriger la Maison de Solenn à Paris. Cet établissement accueille des adolescents souffrant de troubles du comportement alimentaire, de dépressions nerveuses, d’états suicidaires, de névroses obsessionnelles, d’obésité. Passionnée par les capacités des adolescents à se transformer, Marie-Rose se bat pour qu’on prenne au sérieux les crises d’ado et qu’on trouve des moyens efficaces pour les aider.

De la symphonie, de l’harmonie passons au contraire à la dysharmonie. Cette dysharmonie présente au cœur des adolescents que reçoit Marie-Rose Moro, directrice de la maison de Solenn, un établissement spécialisé dans l’accueil des enfants souffrant de troubles du comportement alimentaire. Elle nous présente Tom, 17 ans, sujet aux tendances suicidaires, Dheepan, jeune Sri-­‐Lankais qui a perdu le goût à la vie, Pauline, aujourd’hui bien dans sa tête et étudiante en classe prépa, mais qui naguère souffrait d’une anorexie sévère ayant fait chuter son poids à 35 kg. Comment aider ces jeunes gens ? Quels outils développer ? Les prises en charge heureusement progressent. « Il y a 25 ans, on guérissait un tiers des jeunes atteints de troubles du comportement alimentaire, un tiers survivait tout en conservant cette maladie pendant l’âge adulte et un tiers en mourrait. Aujourd’hui, nous guérissons plus de 90 % de ces jeunes. C’est très bien, mais ce n’est toujours pas suffisant. » Et la psychologue de conclure : « Les adolescents seront les adultes de demain. Il est tellement important qu’ils deviennent des adultes heureux, capables d’inventer le monde et de le rendre meilleur. C’est le défi que je vous propose : que les adolescents passent sans heurt des bras de leur mère à ceux de leurs premières amours ».

Il y a 25 ans, on guérissait un tiers des jeunes atteints de troubles du comportement alimentaire. Aujourd’hui, nous guérissons plus de 90 % !