Stanley DURRLEMAN

Co-responsable du laboratoire ARAMIS, une équipe conjointe entre l’INRIA et l’institut du Cerveau et de la Moëlle
épinière (ICM) sur le site de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière.

Il est également directeur scientifique de la plateforme de bio-informatique et coordinateur du centre de neuroinformatique de l’ICM. Il a reçu le deuxième prix de la meilleure thèse par la société d’informatique de France en 2010, et une bourse du prestigieux « European Research Council » en 2015.

A l’Institut du Cerveau et de la Mœlle Épinière, STANLEY DURRLEMAN cherche à comprendre comment évoluent les maladies neurodégénératives… à l’aide des maths !

En effet, si les progrès de l’imagerie médicale ont considérablement fait avancer notre connaissance du cerveau humain, il est nécessaire de croiser ces images entre elles, en les associant à des données cliniques et génétiques.

Grâce à des programmes qui analysent les données de plusieurs centaines de patients de façon longitudinale, ce chercheur en informatique cherche à modéliser ce qu’il se passe dans un cerveau atteint d’une maladie neurodégénérative.