Alain FISCHER

Médecin, spécialiste en pédiatrie et en immunologie. Après un stage postdoctoral à University College, Londres, il a initié une activité indépendante de recherche dans une unité Inserm située à l’hôpital universitaire Necker Enfants Malades à Paris.

Depuis 1991, il a été directeur de l’unité intitulée « développement normal et pathologique du système immunitaire ». Il est le fondateur de l’Institut des maladies génétiques (Imagine) qu’il a dirigé de 2009 à 2016, localisé sur le même site. Alain Fischer a été professeur de pédiatrie à l’Université Paris Descartes. De 1996 à 2012 il dirigea le service d’immunologie et hématologie pédiatriques à l’hôpital Necker Enfants Malades. Alain Fischer est aujourd’hui professeur au Collège de France, titulaire de la chaire de médecine expérimentale.

Les travaux d’Alain Fischer concernent les maladies génétiques du système immunitaire et leur traitement notamment par thérapie génique. Alain Fischer est membre de l’Académie des sciences, et de l’Académie de médecine. Il a reçu le prix Jeantet, le grand prix de l’Inserm et le prix Japon.

C’est un sujet qui alarme de nombreux professionnels de santé : la méfiance croissante de la population vis à vis de la vaccination.

Célèbre professeur d’immunologie et papa des « bébés bulles » ALAIN FISCHER s’interroge sur l’origine de cette désaffection qui se traduit concrètement par une baisse de la couverture vaccinale, et la résurgence de maladies infectieuses, comme la rougeole en France en 2008 et en 2012.

Comment expliquer une telle situation alors que le vaccin a sans nul doute été l’une des plus grandes avancées médicales de ces cent dernières années ?