Philippe BOUCHARD

Endocrinologue. Membre de l’académie nationale de médecine. Professeur Emérite à l’Université Pierre et Marie Curie.                                       

Ancien Chef de Service de l’Hôpital saint Antoine (Endocrinologie et Obstétrique et Gynécologie), et directeur de l’EA 1533 Génétique de la Reproduction humaine. Consultant The Population Council, NewYork, NY, USA. Past-President, European Society of Gynecology, Société Française d’Endocrinologie, Société Française de Médecine de la Reproduction, et immediate past-president European Society of Endocrinology
Consultant Service de Gynécologie obstétrique Hopital Foch. Doctor honoris causa, University of Liege, Belgique

Ils sont suspectés d’être à l’origine de nombreux cancers, d’infertilité, de maladies métaboliques et de troubles cognitifs…
Pas un mois ne passe sans qu’on nous alerte sur le danger des perturbateurs endocriniens.
Mais de quoi parle-t-on au juste ? Pour l’endocrinologue PHILIPPE BOUCHARD si le sujet est devenu en quelques années un enjeu majeur de santé publique, il souffre pourtant d’un grave problème de définition.

Et c’est sans doute en partie cela qui empêche aussi bien les instances politiques que la recherche scientifique de s’emparer correctement de la question…

Comment reconnaître le caractère dangereux de molécules quand elles sont mal déterminées et analysées avec une méthodologie qui ne leur convient pas ?