Grégoire Courtine

Grégoire Courtine a été formé en Mathématiques, Physique et Neuroscience. Il a obtenu son doctorat en Neurosciences à l’Inserm Plasticité et Réparation, en France, en 2003.

Après une formation post-doctorale à Los Angeles (UCLA), où il a également été chercheur associé pour la Fondation Christopher et Dana Reeve, il a créé son propre laboratoire à l’Université de Zurich en 2008. Il reçoit le Prix Schellenberg pour ses travaux en paraplégie. En 2012, il prend la direction de la Chaire “Réparation de la moelle épinière” de la Fondation Internationale de Paraplégie (IRP) au sein du Centre de Neuroprothèses de l’EPFL.

Durant les 15 dernières années, le Pr. Courtine et son équipe ont développé des neurotechnologies pour améliorer les fonctions motrices des personnes paraplégiques. Les résultats de ses travaux scientifiques ont reçu une couverture médiatique importante à travers le monde. En 2014, Grégoire lance sa start-up, G-Therapeutics dont l’objectif est de concrétiser ces découvertes en une thérapie afin d’accélérer et augmenter la récupération fonctionnelle après une lésion de la moelle épinière.

Redonner aux personnes paraplégiques l’espoir de remarcher un jour… c’est tout l’enjeu des recherches de Grégoire Courtine, l’un des chercheurs les plus prometteurs en neuro réhabilitation du monde. En 2014 son équipe a démontré qu’il était possible de faire remarcher un rat totalement paralysé en stimulant électriquement et chimiquement la partie sectionnée de la moelle épinière.

Grâce à ce protocole innovant à base de stimulation pharmacologique, électrique et d’entraînement assisté de robot, on sait désormais que les circuits nerveux qui contrôlent la marche peuvent être réactivés. En 2016 des neuro-implants mis au point grâce à cette nouvelle technologie ont été testés avec succès sur des macaques partiellement hémiplégiques. Les résultats de l’expérience, publiés dans Nature, ont été applaudis du monde entier.

Les résultats des premiers essais chez l’homme devraient commencer sous peu.