Joël DORE

Vers une nouvelle médecine de l’homme microbien.

L’homme sans microbe, une illusion…

Du cerveau nous passons sur le champ au « deuxième cerveau ». Autrement dit notre intestin et surtout sa fameuse flore ou « microbiote ». Un monde qu’explore Joël Doré, directeur de recherche à l’INRA et fondateur du projet homo.symbiosus qui vise à « évaluer, préserver et rétablir la symbiose Homme-microbes ».
« Nous sommes microbiens, nous sommes un écosystème, nous sommes en symbiose avec cet écosystème » insiste le chercheur.
Mais cet écosystème est malade. Malade de la malbouffe, malade des composés chimiques qui nous entourent, malade des traitements antibiotiques à répétition que nous ingérons, malade du stress qui crée un environnement inflammatoire défavorable aux bonnes bactéries, et malade … dès notre naissance… lorsque celle-ci, trop aseptisée, ne permet plus la transmission de bactéries maternelles au moment de l’accouchement.

Obésité, diabète, maladies du foie, autisme, affections cardiovasculaires, troubles de l’humeur, pathologies auto-immunes, et même certains cancers sont aujourd’hui soupçonnés d’être une conséquence de ces déséquilibres du microbiote.

« À l’heure où l’on annonce la 6ème extinction massive des espèces, une extinction analogue est en cours dans notre intestin… »
Saurons-nous l’empêcher ?