Nicolas AUTHIER

Le cannabis, stupéfiant remède à la douleur !

D’autres décisions sont difficiles à prendre. Ce sont les décisions politiques ! « Qui dans cette salle a déjà consommé du cannabis thérapeutique ? » demande Nicolas Authier, Président de la commission stupéfiants et psychotropes à l’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM)
Personne bien entendu ! Car ces médicaments, s’ils sont autorisés chez nos voisins ( Allemagne, Italie, Suisse, Belgique, Luxembourg, Royaume-Uni…) sont en revanche interdits en France.

Dès l’Egypte ancienne, le cannabis était reconnu efficace contre certains maux. Pour une raison toute simple : « du cannabis vous en avez tous dans votre corps » note Nicolas Authier.

Nous fabriquons nos propres molécules de cannabinoïdes. Et ce système cannabinoïde participe aux grandes fonctions de notre organisme. Ces 40 dernières années, des dizaines de milliers d’études sont parues sur le sujet.
Et depuis ?
« Il y a un an un comité scientifique s’est mis en ordre de marche pour étudier la question »
En juin 2019, ce comité a proposé une expérimentation pour 5 grandes indications,
– les douleurs neuropathiques,
– la spasticité douloureuse (contractions musculaires liées notamment à des atteintes neurologiques comme la SEP, des séquelles de traumatisme médullaire ou d‘AVC)
– les épilepsies réfractaires aux médicaments
– les complications des cancers et des chimiothérapies
– les soins palliatifs.


Alors oui le cannabis fumé c’est dangereux. Mais pourquoi laisser sur le bord de la route des personnes en souffrance qui pourraient être efficacement soulagées par un cannabis thérapeutique, dont le titrage, la composition, la posologie, les effets secondaires éventuels, seraient parfaitement maîtrisés ? Serait-ce donc que la peur, dont parlait Philippe Damier,empêcherait nos homo sapiens « décideurs »… de prendre des décisions rationnelles ?